J05 DIMANCHE 17 NOVEMBRE 2013 – D05 SUNDAY, NOVEMBER 17TH, 2013

Quand la situation va mal il y a de forte chance pour qu’elle devienne pire.
Un rapport très négatif:
Les vents atteignent entre 110 et 120 km/h. Ca va quand on est dans du dur mais dans une tente, ça le fait pas. Je sors toutes les 2 heures pour déblayer la neige qui s’accumule et menace de couvrir la tente. Au moins, elle s’envolera pas lol
Mon réchaud et sa pompe m’ont lâché.  J’ai 4 pompes de réserve et en installant une de celle ci, elle était défectueuse. En voulant la remplacer, je vois que les 3 autres ne sont pas adaptées au modèle. Donc, je tourne sans réchaud depuis 24 heures en me nourrissant de viande de bœuf séchée et en faisant fondre de la neige-glace dans 2 bouteilles de 0,5 cl que je mets « au chaud » dans mon sac de couchage.
Enfin, et pour finir en beauté, la base NOVO me déconseille de traverser le massif montagneux qui mène au plateau ANTARCTIQUE à plus de 140 km au sud de là où je me trouve. Raison: la neige tombée lors de ces derniers jours a recouvert les crevasses et il est simplement impossible de voir où elles se trouvent. Les pires crevasses sont toujours celles que l’on ne voit pas. Ayant des traineaux de 180 kilos, je peux passer au dessus de certaine d’entre elles, mais pas mes traineaux qui risquent de m’y entrainer.
J’attends la fin de la tempête et je ferais un point avec la base NOVO.
C’est pas la grande joie, mais je garde à l’esprit que je suis pas en centre de vacances et que c’est d’abord ça, l’Antarctique : du danger, la faim, la soif, le froid, la météo apocalyptique et j’essaie d’apprécier au maximum ces moments que j’ai souhaités depuis plus de 10 ans et en me disant en souriant que « ça peu pas être pire ».
Envoyé de l’Antarctique où le soleil ne se couche pas et où le vent ne hurle que pour vous rappeler que vous êtes chez lui.
————————————————————————
When the situation goes badly there is of strong luck so that it becomes worse.
A very negative report:
Winds achieve between 110 and 120 kph. That goes when we are in the hard but in the tent, that makes him not. I go out every 2 hours to clear the snow which accumulates and threatens to cover the tent. At least, it will fly away not lol
My stove and his pumps released me. I have 4 spare pumps and by installing one of that this, it was defective. By wanting to replace it, I see that 3 others are not adapted to the model. Thus, I turn without stove for 24 hours by feeding me of dried meat of beef and by melting of the snow-ice in 2 bottles of 0,5 cl that I put  » in the warmth  » in my sleeping bag.
Finally, and to end with a flourish, the base NOVO disadvises me to cross the mountain massif which leads to the ANTARCTIC tray in more than 140 km in the South from there where I am. Reason: the snow fallen during these last days covered cracks and it is simply impossible to see where they are. The worst cracks are always the ones that we do not see. Having 180 kilo sleds, I can cross above certain of them, but not my sleds which risk of me to pull down.
I wait for the end of the storm and I shall make a point with the base NOVO.
It is not the big enjoyment but I keep in mind that I am not in vacation center and that it is at first that, Antarctica: of the danger, the hunger, the thirst, the cold, the apocalyptic weather report and I try to appreciate at the most these moments which I wished for more than 10 years and by saying to me by smiling that  » that little not to be the worse « .
Messenger of Antarctica where the sun does not lie down and where the wind roars only to remind you that you are at his home.